Procédés innovateurs créant de nouvelles ressources

  • slide 1
    Solutions à la fine pointe de la technologie pour un avenir plus vert

Glossaire

« Convertisseur catalytique» désigne le dispositif de contrôle des émissions d'un véhicule qui convertit les produits de la combustion, dans le système d'échappement d'un moteur à combustion interne, en des substances moins toxiques par le biais de réactions chimiques catalytiques. Les réactions spécifiques varient en fonction du type de catalyseur. La plupart des véhicules modernes fonctionnant à l'essence sont équipés d'un convertisseur à triple fonction, ainsi appelés parce qu'il convertit les trois principaux polluants de l'échappement des voitures : le monoxyde de carbone, les hydrocarbones non brûlés et les oxydes d'azote. Les deux premiers sont soumis à la combustion catalytique alors que les derniers sont réduits et redeviennent de l'azote.Les convertisseurs catalytiques sont plus fréquemment utilisés dans les systèmes d'échappement des automobiles, mais sont aussi installés sur des génératrices, charriots élévateurs, équipements miniers, camions, autobus, locomotives, motocyclettes, avions et autres dispositifs motorisés. On les retrouve aussi sur certains poêles à bois afin de contrôler leurs émissions. Cela se fait en conformité avec des règles gouvernementales, soit en vertu de réglementations environnementales ou de réglementations concernant la santé et la sécurité;

« Procédé de chloruration» ou « procédé de « carbochloruration» signifie le procédé utilisé pour extraire différents types de métaux liés à des matériaux inertes en un sel produit dans un réacteur thermique contenant une atmosphère de chlore gazeux pur. La carbochloruration nécessite l'ajout de carbone sous forme de graphite ou de gaz pour compléter la réaction. Le sel produit a la même propriété physique de se dissoudre dans un liquide que le sel de table (NaCl);

« Chromite » signifie un oxyde de fer et chrome se trouvant dans la péridotite dans le manteau de la Terre. Il se produit aussi dans des roches intrusives ultramafiques en couches. On en trouve de plus dans des roches métamorphiques comme certaines serpentinites. Le vaste complexe igné Bushveld d'Afrique du Sud est un grand corps igné mafique à ultramafique constitué de couches dont certaines contiennent 90 % de chromite, ce qui en fait un type de roche rare, la chromitite. Pour la production de chrome pur, le fer doit être séparé du chrome par un procédé à deux étapes, le grillage et la lixiviation. La société a reçu un brevet pour une technologie innovante d'enrichissement du contenu de la chromite en retirant le fer. La chromite s'emploie aussi comme matériau réfractaire en raison de sa haute stabilité à la chaleur;

« Procédé de chromite » signifie le procédé breveté de la société utilisé pour accroître le ratio chrome/fer de la chromite;

« Laboratoire CIR » signifie les installations du laboratoire externe qui soutient les efforts expérimentaux en R&D de la société;

« Alimentation » ou « matériau brut » signifie le matériau de base à partir duquel un produit est manufacturé ou fait. Le terme désigne un matériau provenant de la nature et qui est dans un état non ou peu traité. Dans le cas de la corporation, l'alimentation est constituée de convertisseurs catalytiques contenant des métaux du groupe platine;

« IRNS » signifie l'Institut national de la recherche scientifique;

« Palladium » signifie l'élément chimique dont le symbole est « Pd ». C'est un métal rare, lustré et de couleur blanc argenté. Plus de la moitié de l’approvisionnement en palladium et son congénère, le platine, se retrouve dans les convertisseurs catalytiques, lesquels convertissent jusqu'à 90 % des gaz nocifs de l'échappement des automobiles (hydrocarbones, monoxyde de carbone et dioxyde d'azote) en des substances moins nocives (azote, dioxyde de carbone et vapeur d'eau). Le palladium s'emploie aussi dans l'électronique, la dentisterie, la médecine, la purification de l'hydrogène, des utilisations chimiques, le traitement de l'eau souterraine et la joaillerie.

Le palladium joue un rôle prépondérant dans la technologie des piles à combustibles qui combinent l'hydrogène à l'oxygène pour produire de l'électricité, de la chaleur et de l'eau.

Les dépôts de minerai de palladium et autres ÉGP sont rares. Les plus grands dépôts ont été trouvés dans la ceinture de norite du complexe igné Bushveld qui recouvre le bassin du Transvaal, en Afrique du Sud, dans le complexe Stillwater au Montana, aux États-Unis, dans la région de Thunder Bay en Ontario, au Canada, et dans le complexe de Norilsk en Russie. Le recyclage est aussi une source de palladium, surtout à partir de convertisseurs catalytiques mis au rebut. Les nombreuses utilisations et les sources limitées de palladium en font un métal qui attire un intérêt considérable des investisseurs;

« Procédés brevetés » signifie de façon inclusive le procédé de chromite et le procédé des ÉGP;

« Procédé des ÉGP » signifie le procédé breveté de la société utilisé pour extraire les ÉGP (éléments du groupe platine) ou MGP (métaux du groupe platine) du minerai réfractaire et des concentrés riches en ÉGP ou MGP provenant du recyclage de convertisseurs catalytiques de véhicules;

« Platine » signifie l'élément chimique dont le symbole est « Pt ». C’est un métal de transition gris-blanc, dense, malléable, ductile et précieux. Il est un des éléments les plus rares dans la croûte terrestre; il se trouve dans certains minerais de nickel et cuivre avec d’autres dépôts natifs, principalement en Afrique du Sud qui produit 80 % de la production mondiale.

Le platine est utilisé dans les convertisseurs catalytiques, des équipements de laboratoire, des contacts électriques et électrodes, des thermomètres à résistance au platine, des équipements de dentisterie et en joaillerie. Parce que la production se limite à quelques centaines de tonnes par année, c’est un matériau rare, de grande valeur et un des plus importants métaux précieux sur les marchés;

« Métaux du groupe platine » (« MGP ») et « éléments du groupe platine » (« ÉGP ») sont des termes utilisés pour représenter collectivement six éléments métalliques voisins dans le tableau périodique. Les six métaux du groupe platine sont le ruthénium, le rhodium, le palladium, l’osmium, l’iridium et le platine. Ils ont des propriétés physiques et chimiques similaires et sont fréquemment regroupés dans les mêmes dépôts minéraux. Cependant, on peut les subdiviser en deux sous-groupes : le groupe iridium des éléments du groupe platine (Os, Ir, Ru) et le groupe palladium des éléments du groupe platine (Rh, Pt, Pd) sur la base de leurs caractéristiques dans les systèmes géologiques;

« Métaux précieux » signifie des éléments chimiques métalliques d’origine naturelle, rares et d’une grande valeur économique. Les métaux précieux sont chimiquement moins réactifs que la plupart des autres éléments. Ils sont habituellement ductiles et brillants. L’or, l’argent, le platine et le palladium sont des métaux précieux. Les métaux précieux ont des utilisations industrielles, mais on les connaît mieux pour leur emploi dans l’art, la joaillerie et la frappe de pièces de monnaie. Les autres métaux précieux comprennent les métaux du groupe platine : ruthénium, rhodium, palladium, osmium, iridium et platine; ce dernier est les plus transigé sur les marchés;

« Usine pilote » signifie un modèle préliminaire construit pour tester un concept ou procédé à être reproduit plus tard ou en tirer des informations; la société a construit une usine pilote à Saint-Augustin-de-Desmaures, près de la ville de Québec, et l’a exploité pendant 18 mois précédant le prospectus afin de tester les procédés brevetés;

« Rhodium » signifie un élément métallique de transition chimiquement inerte, rare, blanc argenté, dur et faisant partie des éléments du groupe platine. Son symbole chimique est « Rh ». C’est un des métaux précieux les plus rares et de grande valeur. Le rhodium est dit « métal noble »; il résiste à la corrosion et se trouve dans des minerais de platine ou de nickel avec d’autres membres des métaux du groupe platine. La plus importante utilisation de cet élément (plus de 80 % de la production mondiale) est dans les convertisseurs catalytiques à triple fonction des automobiles. En raison de la résistance du rhodium à la corrosion et aux produits chimiques les plus réactifs, ainsi que de sa rareté, on l’allie habituellement au platine ou au palladium pour en faire des revêtements résistants aux hautes températures et à la corrosion. L’or blanc est souvent plaqué d’une mince couche de rhodium afin d’en améliorer l’apparence, tandis que l’argent sterling est souvent plaqué de rhodium pour éviter la ternissure. Des détecteurs au rhodium sont aussi utilisés dans des réacteurs nucléaires pour mesurer l’intensité du flux de neutrons;

« Complexe de sel de table » signifie un atome métallique (ÉGP par exemple) extrait et combiné à une molécule de NaCl afin de former une nouvelle molécule comme Na2PtCl6, Na2PdCl4, Na2RhCl6, Na2IrCl6, Na2RuCl6 or Na2OsCl6.